Accéder à la propriété et s’endetter pour ça

L’accès à la propriété est l’un des rares projets des “particuliers” pour lequel le recours à l’emprunt bancaire est mille fois justifié. En effet, on n’épargnerait pas assez d’une vie pour obtenir la somme recherchée, et une fois remboursée, elle offre une sécurité et un revenus disponible augmenté à la fin du mois. L’exquise définition de l’investissement. 

LA BAISSE DES TAUX NE COMPENSE PAS LA HAUSSE DES PRIX

Si en plus, en période de taux bas, on peut utiliser pour ça l’épargne quasi-gratuite des autres, plutôt que la sienne, c’est merveilleux. Il ne faut pas se leurrer néanmoins : les taux bas et les prix élevés de l’immobilier sont naturellement corrélés, et la baisse des premiers ne compense pas la hausse des seconds.

Aussi s’endetter est-il moins cher mais plus engageant que jamais : pour un même bien, on emprunte aujourd’hui pour une durée nettement plus longue qu’hier. Si bien que l’on ne devient véritablement propriétaire que vingt, vingt-cinq, parfois trente ans après la souscription de son prêt.

C’est tout le sens « d’accession à la propriété ». A la sortie de la banque, les jeunes propriétaires s’exaltent : ils sont « propriétaires » et c’est vrai. Mais le titre de propriété repose sur un contrat de crédit dont les engagements ne changeront plus, alors même qu’ils ont été décidés sur une situation familiale et des revenus susceptibles de changer.

L’EMPRUNT EST UN SUCCÈS SI ON NE LAISSE RIEN AU HASARD

Engager l’avenir sur une si longue période dans une société marquée par une stagnation du pouvoir d’achat et une hausse constante des charges et accidents de la vie est presque une bravoure.

Heureusement des souplesses et des sécurités existent et doivent être minutieusement mise en œuvre : la négociation du prix de vente, la négociation du taux, celui de l’assurance emprunteur, qui coûte parfois plus que les intérêts du prêt. Les options de modulation enfin, sont incontournables.

« Enfin », pour le contrat de crédit. Car tout commence. La santé financière viendra de ce qui suivra l’octroi du prêt : la gestion de son budget de nouveau propriétaire, la recherche de marges pour l’épargne de précaution, une stratégie d’assurance cohérente, l’anticipation et la réaction efficace aux imprévus.

Salarium est là pour tout ça : l’avant, le pendant et l’après.