S’assurer au XXIe siècle

L’assurance, c’est toujours trop, ou trop peu. Être trop peu assuré signifie incontestablement être mal assuré, mais être trop assuré signifie souvent tout autant. Alors que veut dire bien s’assurer dans les années 2020 ?

SUR LE PRINCIPE, LES ASSURANCES NE SERVENT PAS A RIEN

Si l’on vous demande quels sont vos contrats d’assurance et que vous répondez ” rien ” ou juste ” une assurance voiture ” alors il n’est pas besoin d’un diagnostic pour dire que vous êtes mal assuré.

Les accidents de la vie, la perte d’autonomie, l’incapacité de travail, l’hospitalisation prolongée et autres choses dont nous n’aimons pas trop parler n’ont pas été inventés par des marchands de peur pour nous vendre de l’assurance.

Ils sont le quotidien des SAV, des hôpitaux et des médecins conseils de la sécurité sociale. Quand ils surviennent en l’absence de garantie, ce n’est pas qu’un goût amer qu’ils nous laissent : c’est une dégradation probablement définitive de notre niveau de vie.

TOUT EST DANS LES DÉTAILS, ET C’EST NORMAL

Si à l’inverse vous répondez à la question : « une garantie accidents », une « surcomplémentaire santé », « une temporaire décès », « une garantie obsèques », une « prévoyance dépendance » et une « protection juridique » et que ces contrats ensemble ne valent pas cent euros, alors vous n’êtes probablement pas vraiment assurés. S’ils valent plus, vous êtes surement trop assurés, à cause des doublons.

Un contrat peu onéreux, pour le coup, est souvent une invention des assureurs pour vendre de la tranquillité. La question à vous poser alors est : quelles sont vos franchises ? Si vous ne le savez pas, considérez que vous n’êtes pas assuré.

Prendre la décision d’assurer un risque n’est pas tout, il faut encore choisir dans quelle mesure on l’assure, ce qui signifie quel sera l’impact du service d’assurance fourni si le risque survient.

Souvent, et souvent sur internet, une assurance peu chère n’assure pas beaucoup : les plafonds d’indemnisation seront bas, les exclusions nombreuses.

IL FAUT ÊTRE EN PAIX AVEC L’IDÉE QUE ÇA MÉRITE DU TEMPS

Bien s’assurer signifie identifier les risques qui nous concernent vraiment, et payer pour leur couverture un juste prix compte tenu de notre budget. La bonne nouvelle est que c’est facile. Il s’agit simplement d’y passer plus de temps qu’au terme d’une souscription en ligne.

Si l’on sait dire exactement « je suis assuré pour tels risques et dans telles conditions d’indemnisation », c’est que l’on s’est bien assuré. Si l’on ne sait pas répondre à la question, c’est qu’il faut s’en poser !